• White Facebook Icon
  • White SoundCloud Icon
  • White YouTube Icon

BIOGRAPHIE

Laurent Mariusse

Laurent Mariusse débute ses études musicales par le tambour à l’âge de 7 ans. Il poursuit son parcours d’apprentissage qui le mènera en 1994 au Conservatoire National Supérieur de Lyon en 1994.
Il obtient son prix en 1998 avec une spécialité musique contemporaine.

 

Il côtoie les compositeurs Pierre Boulez, Peter Eötvos, Daniel Tosi, François-Bernard Mâche, et ces rencontres seront décisives dans l’orientation de sa carrière.

Parallèlement à ses études, il se produit en musique de chambre, en soliste et au sein d’orchestre nationaux.

Il collabore avec les compositeurs Marie Hélène Fournier, François Nicolas, Yves Prin, Jean Philippe Calvin, Pierre Jodlowski, Emmanuel Séjourné à la création de pièces pour percussion solo.

 

Il est invité en soliste au Festival des Arcs, au château de Paul Claudel à Brangues, à l’Embarcadère à Lyon, aux journées de la percussion de Strasbourg et Paris, à l’Ecole Normale Supérieure de Paris, au festival Sonate d’Automne dans la Drôme, avec l’orchestre des Pays de Savoie, dans le cadre des Concerts du Festival Why Note à Dijon où une carte blanche lui est offerte, tournée de récitals dans l’Isère et la Drôme…

 

Il crée en France en 2002 le Concerto pour marimba et orchestre à cordes de Jiri Pauer avec l’Ensemble Orchestral de l’Isère.

 

Sa rencontre avec Anne Gastinel va l’ouvrir sur la musique de Bach et les suites pour violoncelle transcrites pour marimba. Il se produit aux Flâneries de Reims et à la Folle Journée de Nantes.

Invité avec le pianiste Wilhem Latchoumia au Festival Why Note de Dijon, leur interprétation de Kontakte de Karl Heinz Stockhausen est tout particulièrement remarquée. Il joue également avec Wilhem Latchoumia, Caroline Cren et Maxime Echardour la sonate pour 2 pianos et 2 percussions de Bela Bartok et Makrokosmos III de Georges Crumb aux Rencontres Contemporaines de Saint Privat d’Allier.

 

Musicien polyvalent et toujours en quête de mélanges des arts, il crée « La Paraphrase de l’aigle » de Yves Prin sur laquelle l’aquarelliste Philippe Chaudat réalise un tableau. Sa collaboration avec Yves Prin l’emmène au théâtre où il joue la musique de scène avec l’ensemble “In et Out” de « L’annonce faite à Marie » de Paul Claudel et plus récemment de « Par-dessus bord » de Michel Vinaver. Spectacles joués et créés au Théâtre National Populaire de Villeurbanne, au théâtre des Gémeaux à Sceaux et au Théâtre de la Colline à Paris.

Il crée au Théâtre d’Esch au Luxembourg « E pericolo non sporgersi ». Voyage théâtral et musical autour de Cathy Berberian avec Elisabeth Grard.

En juillet 2006 il crée son spectacle « Et si Mozart.. un jeu de dés musical » au Festival « Saoû chante Mozart » dans le cadre du 250ème anniversaire de la naissance de Mozart. Spectacle pour un récitant et 5 musiciens (hautbois, cor, piano, violoncelle & marimba/vibraphone).

Il crée avec “Kontakte”, quatuor de percussion espagnol, la Suite pour marimba et quatuor de percussion de Emmanuel Séjourné.

 

Passionné de musiques improvisées, il joue avec le logiciel d’improvisation OMax mis au point par Gérard Assayag et le compositeur François Nicolas. Ils se produisent ensemble à Berlin,Paris, Clermont-Ferrand, et également avec le trio USB-sax, échantillonneurs et percussions- avec qui il improvise sur des films d’animation.

 

Son répertoire de prédilection est la musique de Keiko Abe pour marimba solo, qu’il enregistre en partie sur son premier disque solo Saule.

 

Il est demi-finaliste de l’ARD Munich et du tournoi international de la musique et reçoit le soutien des marques Selmer Premier, MalletKat et Sabian.